Sharks of BZH

Succombant à l’appel de l’ouest, Doudou, Gilles et moi nous sommes offert un petit week-end en semaine (…) pour aller se faire « démonter les bras » par les émissoles en rade de Brest.

Les préparatifs seront faciles, il n’y a pas besoin de beaucoup de matériel (la technique est assez simple, j’y reviendrai), nous passerons une seule nuit sur place et pêcherons deux journées. Le matériel est vite chargé, petit briefing le lundi chez Alcedo où nous en profitons pour prendre les derniers éléments nécessaires à notre quête de sensations, quelques vivres, et le mardi soir tout est prêt pour le départ.

Mercredi, c’est vzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz !!!!

La Tiptop est attelée, le kayak sur le toit, je pars…

J’ai rendez-vous avec Doudou sur un parking près de Guingamp pour faire route ensemble, Gilles est avec lui ; après une bonne heure et demi de route (et grâce aux indications du site « kayakalo », nous trouvons une belle mise à l’eau assez facilement, et cerise sur le gateau, il y a même une petite place où poser le Trafic aménagé de Doudou et la Tiptop à côté !

Nous prenons à peine le temps de nous installer, la priorité est à la pêche ! les kayaks sont donc vite prêts, un sandwich avalé, et juste avant de partir pêcher nous nous mettons en quête de quelques appats : ce sera des crabes verts, abondants sous les goëmons à côté de la mise à l’eau !

Un peu de technique

C’est assez simple, c’est une pêche au posé : une bonne canne assez puissante, (Doudou est avec la SRLF Black Pearl, moi avec la Black Seabass), un bon moulinet avec un ratio conséquent (j’ai un Caldia 4000 qui a bien fait le Job avec tresse en 13%), du fluoro en 45 %, quelques hameçons (par ex circle hook n°2), des émerillons et des plombs de 80g.

Voilà le montage utilisé en détail :

Montage Emissole

On notera la petite bille en caoutchouc entre le plomb et l’émerillon pour amortir au lancer.

Côté kayak, nos Hobie Révolution 15 sont à poste avec une ancre plate de 2kg5 + une bonne longueur de mouillage (25 m mini, il y a de 17 à 20 m de fond)  monté sur amortisseur (2-3 m de sandow).

Une fois les spots repérés (zone de courant avec beaucoup de fond), quelques tentatives de pêche en derive sont vite délaissés pour pêcher ancrés au fond. Les mouillages sont à l’eau, les appâts sur l’hameçon (petits crabes verts de 2 ou 3 cm, qui marchent beaucoup mieux que des plus gros)

Passons aux choses sérieuses

La première touche ne se fait pas trop attendre : premier attelage de Doudou qui se bat  presque 5 minutes avec son émissole ! C’est assez impressionnant pour une première … (on verra dans la vidéo que l’émissole, ça se bat bien, surtout quand elle voit la surface)

Doudou nous explique :

” la touche de l’émissole est assez franche. Ca démarre assez tranquillement mais on sent tout de suite le poids. Ensuite, l’émissole sent qu’il y a un truc de louche et le combat commence réellement. On a alors le droit à de superbes démarrages bien puissants. C’est de loin, le poisson que je préfère en combat pour l’instant! Arrivée en surface l’émissole retourne sans soucis vingt mètres plus bas et fait bien chanter le frein! Et ça, plusieurs fois de suite. Le combat, je pense, peut facilement durer quelques minutes. Les bras ont bien morflé durant ces deux jours !!”

©SB emissoles-27

En suite, chacun enchaîne les prises. Gilles nous donne ses impressions :

“Pour ma part la première touche est d’une grosse violence, on sent de suite que l’on a un adversaire de taille sous le kayak!
Après le ferrage, je pense que mon sourire en dit long sur le plaisir que peut procurer le combat et les gros coups de boule du shark breton! C’est des sensations similaires au silure!
Même si je pêchais avec une “trique” ( je parle de la canne ), le poisson a une énorme réserve de puissance, à la surface on pense que c’est gagné mais non, le combat ne fait que commencer. Tu le remontes de 17m d’eau, il te reprend 15m de tresse direction le fond de la rade. SPORTIF!
Pour le combat cela varie selon la puissance du courant mais je dirait pas loin de 3 grosses minutes de pur plaisir!
Remonter le shark dans le kayak n’est pas chose aisée au début, le poisson se contracte et remue dans tous les sens. La peau du poisson pourrait servir à poncer des meubles! Croyez en ma toute petite expérience, évitez de le pêcher en short dans le kayak sa laisse des traces! On peut dire que l’émissole a eu ma peau…”

11840355_10153089045976194_418392276_o

De mon côté, une ancre perdue (crochée dans un caillou, obligé de couper après 20 bonnes minutes à tenter de la remonter…), puis enfin ma première émissole. En effet, c’est carrément sport !

11863128_10153089045886194_2082618152_o

D’abord, quelques petites touches, et lorsque le fil se tend, ferrage. Au départ c’est assez surprenant, comme l’impression de ne rien avoir au bout. Mais lorsque le poisson sent qu’il se passe un truc pas normal, c’est le départ, le frein chante et le carbone plie !

En effet, dès que l’émissole est en surface, elle repart au fond, et ce plusieurs fois ! C’est bien plaisant de se faire « démonter » les bras comme ça…

Un peu plus loin nous retrouvons Alex (Too Aïe Fishing) qui est aussi sur zone.  Lui aussi a trouvé un bon coin, et il n’y a que la pluie pour venir gâcher ce bon moment entre potes. Et encore, ce n’est pas fait pour nous entamer le moral puisque en fin de journée nous aurons chacun une dizaine d’émissoles au compteur.

11846133_10154364495044368_1239448438_n

Après les requins

De retour au « campement », et après avoir rangé le matériel, nous nous installons pour un petit apéro et un bon repas cuisiné par Doudou.

La soirée sera assez courte, la fatigue aidant, il nous faut une bonne nuit de sommeil… ou presque : le pauvre Edouard se fait dévorer par les moustiques !

La pluie ne cesse de tomber toute la nuit, espérons que ce ne sera pas comme ça le lendemain !

A l’aube

Réveil dès 7h, pour aller traquer le crabe vert, afin de faire le stock pour la journée. Cette fois le soleil est revenu, la journée s’annonce top !

Après le petit dèj, nous partons cette fois sous le pont bien connu de la rade. Dès que le fond est suffisamment important, le mouillage est à l’eau et le festival commence. Nous croisons Aurelien avec un pote à lui qui pêche en dérive. Ils ont moins de succès que nous, le fait de pêcher ancré est un vrai avantage !

Je me fais atteler une nouvelle fois, mais cette fois le combat est sérieux : plusieurs rushes, pour enfin après quelques minutes remonter une belle de plus d’un metre (merci Aurelien pour la photo!)

DSC_0635

Après la renverse, nous changeons de zone ; retour vers le spot de la veille qui sera aussi généreux.

A midi, la pause au soleil, puis nous décidons de finir l’après midi en tentant de trouver quelques royales. C’est reposant, pas de vent, du soleil, on ferait presque la sieste… tant et si bien qu’une dorade royale fait un départ violent sur la canne de Doudou qui manque de finir à l’eau !

Après un joli combat, c’est une belle aux sourcils d’or (2 kg) qui est mise au sec.

©SB emissoles-8

This is The End

Peu après, nous croisons à nouveau Alex, cette fois en bateau en compagnie de JB et Christophe. Ils cherchent aussi l’émissole. Nous  les disposons sur notre « hot spot », et les requins ne tardent pas à remonter. Leur sourire en dit long sur les sensations données par ce type de pêche !

©SB emissoles-13

Il est malheureusement l’heure de rentrer, car il y a un peu de route pour rentrer à la maison ; Le matériel est assez vite remballé, et nous nous quittons en nous promettant de remettre ça rapidement !

Le mot de la fin à Gilles :

“Pour résumer mon week-end ( en semaine ) dans la rade de Brest je retiendrais la convivialité que ce soit sur l’eau ou sur le plancher des vaches. Une superbe expérience pour ma part avec des gens fort sympathiques et du fish au rendez-vous! Le cadre n’est pas des plus beaux mais inédit! A refaire l’année prochaine!”

Et la vidéo pour illustrer tout ça : (en HD en cliquant sur la petite roue en bas de la vidéo !)

2 Comments


  1. EMISSOLE :
    Défense puissante et lourde, combattant endurant, mais je trouve cela inintéressant : de la puissance et de la patience…….sans aucun intérêt pour moi !…
    La défense d’une dorade royale de 2,5kg est exceptionnelle de vitesse, d’accélérations, de redémarrages : je préfère de très loin
    ….et tant qu’elle n’est pas dans le bateau ( je dis bien dans le bateau, et pas “dans l’épuisette” … rien n’est gagné ) … Comme il est rare que l’on puisse la pêcher sur du 60/100ème (!!) on a une superbe partie de judo alliant vitesse et ruse.. et force aussi car il en faut un peu quand même..
    Suis partant pour aller pêcher le bar en bateau dans la rade au printemps . A bientôt !!..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article by Stef

Mordu de pêche depuis plus de 35 ans, j'aime partager ma passion, notamment à travers la rédaction d'articles de blog. Nous avons décidé en août 2015 avec Edouard de mettre nos blogs respectifs en commun pour créer Fish à l'Affiche, blog collaboratif sur la pêche. De fil en hameçon, des potes sont venus grossir les rangs des rédacteurs, puis l'idée d'une association est née et grâce à Julien notre "bébé" est né en janvier 2016 : plus de 100 adhérents en 6 mois d'existence et 1200 likes sur la page Facebook ! De quoi nous motiver encore plus pour proposer de nouvelles choses à nos lecteurs et adhérents !