Réglementation de la pêche loisir en mer (partie 1)

La pêche de loisir en mer : recommandations et réglementation

La pêche de loisir en mer est de plus en plus pratiquée ; elle est accessible à tous, mais il est indispensable de connaître la réglementation de ce “sport”. Nous allons aborder dans cette série d’articles ses différents aspects :

  1. Généralités et connaissance du milieu
  2. Réglementation maritime de loisirs pour les bateaux
  3. Réglementation maritime de loisirs pour les kayaks
  4. Réglementation de la pêche sous-marine.

Première partie

 

Généralités

 

Il est possible de pêcher en mer :

 

  • du bord (pêche à pied ou à la canne)
  • en plongée (apnée)
  • depuis un bateau ou une embarcation (non professionnel)

 

Sauf pour certaines espèces dont le nombre de captures est limité (j’y reviendrai), les prises conservées doivent être en nombre raisonnable et réservées à la consommation personnelle du pêcheur et de sa famille. Il est donc INTERDIT de vendre ou d’acheter les espèces pêchées (sanction pénale pouvant aller jusqu’à 22500 Euros).

 

La pêche de loisir est soumise aux mêmes dispositions que celles de la pêche professionnelle pour :

 

  • La taille (maille)  des prises
  • les caractéristiques et modes d’emploi des engins de pêche
  • les modes et procédés de pêche
  • les arrêtés réglementant l’exercice, les zones, périodes et interdictions de pêche.

 

Les tailles de capture :

Les prises (poissons, crustacés, coquillages) doivent respecter les tailles autorisées ; en fonction des régions, les tailles minimales peuvent être différentes : il convient donc de se renseigner avant de pêcher pour éviter de se trouver en infraction. Je ne peux que recommander la détention d’un outil de mesure sur soi ou à bord, et de toujours mesurer “large” (la mesure d’un poisson n’étant pas toujours facile, il vaut mieux retenir une prise 2 ou 3 cm plus grande que la taille autorisée)

 

Seabass Game - Ouest France 3
Il est indispensable d’avoir sur soi ou à bord de quoi mesurer ses prises.

 

Connaître et respecter le milieu

 

Principales espèces pêchées :

  • les coquillages (mollusques), qu’ils soient bivalves  (palourde, coque, praire, coquille Saint-Jacques, moule, huître, etc…), gastéropodes (ormeau, bulot, patelle…), céphalopodes (seiche et calamar)
  • Les crustacés (crevette grise, bouquet,crabes, homard, araignée…)
  • Les poissons (bar, vieille, maquereau, dorade, lieu, lançons…)
  • Les oursins

 

Connaître les espèces pêchées :

Certaines espèces de poissons ont des moyens de défense qu’il est préférable de connaître afin d’éviter de se blesser en retirant un hameçon, par exemple :

  • Le bar et ses épines cachées dans les nageoires et ses ouïes coupantes,
  • les congres et leurs mâchoires et musculature  puissantes,
  • la peau râpeuse des émissoles
  • les raies avec leurs épines dorsales agressives
  • les pinces des crabes et homards …

 

Aiguillon de raie
L’aiguillon d’une raie est dangereux !

 

Il faut aussi faire attention à d’autres espèces non recherchées, notamment en pêche à pied ou en pêche sous marine : anémones de mer, méduses…

Dans tous les cas, manipuler les prises avec précaution, à fortiori lorsqu’on ne connaît pas !

 

Pêcher “responsable” :

Pour que nos enfants et petits enfants puissent continuer à pratiquer ce loisir, il est préférable de le pratiquer dans le respect de l’environnement. Un peu de bon sens suffit à compléter la connaissance du milieu :

  • Ne pas laisser de déchets sur l’estran ou dans l’eau (tant qu’on y est, ramasser ce qui traîne…)
  • Remettre les cailloux retournés à leur place (il y a énormément de petits organismes qui vivent sous les pierres, indispensables à la chaîne alimentaire : si vous déplacez leur habitat, ils ne peuvent plus vivre, pensez à eux !)
  • Respecter les autres (ne pas lancer vers un bateau ou un autre pêcheur par exemple, et faire attention aux installations professionnelles telles que parcs à huîtres, casiers, filets…)
  • Ne garder que les poissons au dessus de la taille réglementaire, et en nombre raisonnable et suffisant à vos besoins personnels
  • Respecter le repos biologique.

Ajoutons qu’il est aussi possible de relâcher les poissons (pêche no-kill). Sans être un “intégriste” de ce mode de pêche, je relâche 90 % de mes prises ; bien souvent les “spectateurs” ne comprennent pas l’intérêt de ce mode de pêche et pourtant il est simple à comprendre.

 

SNJPE-3
Ce bar retrouve son milieu naturel

 

Prenons le bar comme exemple : l’espèce est beaucoup pêchée, aussi bien par les pros que les  loisirs, probablement beaucoup plus que ce que permet le renouvellement du “stock”. En relâchant la majorité des prises, et en ne gardant qu’un poisson entre 50 et 60 cm de temps en temps, chaque pêcheur permettrait  aux “relâchés” de se reproduire une fois de plus.

La maturité sexuelle du bar est à 42 cm, ce qui ne signifie pas qu’il s’est déjà reproduit. En se fixant une taille intermédiaire, on s’assure que le bar prélevé se sera déjà reproduit une fois ; les bars de taille supérieure à 65 cm, dont l’intérêt gustatif est discutable, peuvent encore avoir une descendance importante. De plus, quel plaisir de relâcher un gros poisson, dans l’espoir que quelqu’un aie les mêmes sensations s’il repique celui-ci un jour !

Le débat est vaste…

 

Textes de référence :

 

  • Code rural et de la pêche maritime, livre IX
  • Code du sport (article L. 321-3)
  • Décret n°90-618 du 11 juillet 1990 relatif à l’exercice de la pêche maritime de loisir
  • Décret n°89-1018 du 22 décembre 1989 (détermination de la taille minimale de capture de certains poissons et autres animaux marins)

 

 Les tailles minimales de capture :

En France métropolitaine, il existe des tailles minimales de capture pour les différentes espèces que l’on peut pêcher, variables en fonction des régions. Il ne faut pas oublier certains textes et arrêtés réglementant la capture / l’interdiction de capture /périodes de pêche etc… Bien se renseigner avant !

Les tailles légales pour la Manche et l’Atlantique :

 

Tailles Mini manche atl
Les tailles légales pour la Manche et l’Atlantique

 

Les tailles légales pour la Méditerranée :

 

Les tailles légales pour la Méditerranée

A noter que pour la Méditerranée, vous pouvez retrouver la liste des espèces interdites et d’autres règles applicables ici : Règles de la pêche loisir en Méditerranée

Le marquage :

Il est impératif de marquer les espèces conservées AVANT leur débarquement, en suivant ces préconisations :

marquage-shema_s_cle165157-43a3a
Marquage des espèces conservées

Que dit la loi ?

L’ arrêté du 17 mai 2011 (format pdf – 96.6 ko) impose le marquage des captures dans le cadre de la pêche maritime de loisir. Il s’applique par l’ablation de la partie inférieure de la nageoire caudale. Tous les pêcheurs de loisirs sont concernés :

  • Plaisanciers : dès la mise à bord, pour les espèces pêchées.
  • Pêcheurs sous-marins : dès qu’ils ont rejoint le rivage, pour les chasseurs pratiquant à partir du rivage.
  • Pêcheurs à la ligne : dès la capture, pour les pêcheurs pratiquant depuis le rivage.

Hormis l’opération de marquage, les spécimens pêchés doivent être conservés entiers jusqu’à leur débarquement, le marquage ne devant pas empêcher la mesure de la taille du poisson.
Tout manquement en ce qui concerne le marquage, peut donner lieu, indépendamment des sanctions pénales susceptibles d’être prononcées (1500€), à l’application d’une sanction administrative.

A noter que lorsque l’on souhaite relâcher un poisson, il ne faut bien évidemment pas couper la caudale… Si le poisson est dans un vivier, tant qu’il est vivant et suffisamment “en forme” pour retourner à l’eau, vous n’aurez aucun problème en cas de contrôle. (Nous en dirons plus prochainement lors d’une prochaine rencontre avec les autorités compétentes)

IMG_3050
Quelques bars bien vivants dans le vivier

Fiche explicative Bretagne

 

De plus, un quota de 3 bars par jour et par pêcheur a été instauré en mars 2015 pour certaines zones de la Manche et la Mer du Nord :

 

La Commission a adopté le règlement d’exécution (UE) 2015/111  en vertu de l’article 12 du règlement (UE) no 1380/2013 du Parlement européen et du Conseil  afin d’atténuer une menace grave pour la conservation du stock de bar (Dicentrarchus labrax) dans la mer Celtique, la Manche, la mer d’Irlande et la mer du Nord méridionale.

Cette limitation est de 3 poissons par jour et par pêcheur. (Règlement (UE) 2015/523 du Conseil du 25 mars 2015 modifiant les règlements (UE) n° 43/2014 et (UE) 2015/104 en ce qui concerne certaines possibilités de pêche )

Article 11a

” Pêche récréative du bars en Atlantique Nord Est .

En pêche récréative dans les zones ICES IVb, IVc, VIIa, VIId, VIIe, VIIf, VIIg, VIIh; VIIj, VIIk pas plus de trois spécimens de bars peuvent être conservés par personne et par jour.”

Zones soumises à quota (en rouge)

carte-zone-3_bars_par_pcheur
Zones soumises à quota (en rouge)

 

Voilà pour la partie “réglementation”. Nous vous proposerons bientôt la suite de cette série d’articles avec les règles et recommandations pour la pêche de loisirs à bord d’un bateau ou d’un kayak.

Si vous constatez un oubli ou une erreur, vous pouvez le signaler via la page de contact. Merci !

 

 

13 Comments


  1. message pour doudou , je debute la peche en kayak ,que me conseil tu ,sur le type d embarcation et la longueur et la stabilite merci bien cordialement , yannick , le papa de yohann

    1. Bonjour Yannick,
      les budgets sont très variables selon que le kayak soit à pagaie, à pédales ou à moteur éléctrique. Ca passe du simple au triple.
      Personnellement, dans les petits prix, tu as l’alboran de chez galaxy Kayak
      Ensuite, tu as le l’Abacco de chez Rotomod (une valeur sure). Mon préféré, le profish de chez Viking que j’ai eu l’occasion de tester plusieurs fois (http://savagers.fr/products-page/kayak-viking/viking-profish-400-lite/). Kayak stable, assez rapide et surtout très bien aménagé…
      Ensuite, tu as les modèles à pédales comme le mien (pour une utilisation mer/eau douce, le Outback est parfait) http://savagers.fr/products-page/acheter-kayaks/

      N’hésite pas si besoin d’autres conseils

  2. sommes nous soumis à une réglementation de sécurité avec un bateau gonflable de 2m environ ? à partir de combien de mètres du bord y a-t-il une réglementation ?

      1. je ne crois pas qu’il soit homologué, c’est une petite barque gonflable de 2par1.20m environ, je peu donc pêcher avec mais pas au delà des 300m de la plage c’est cela ? merci pour avoir répondu 🙂

  3. bonjour, je pèche à Fécamp coté casino vers les rochers, mais je suis très souvent dérangé par des baigneurs ou des planchistes qui se mettent devant mes cannes d’après eux je n’ai pas le droit de pecher et que je suis un danger pour leurs enfants,quand j’arrive et que la plage est chargée je n’insiste pas. Mais souvent les baigneurs arrivent après ma mise en place j’ai mème rencontré un sois-disant gendarme qui m’à dit que je n’avais pas à ètre là et que si je blaissais quelqu’un celà me couterait très cher c’est désespérant on ne peut plus pècher nulle part.y à t’il un document qui précise mes droits.D’autre part ma responsabilitée est elle mise en cause si les baigneurs prennent le risque de se mettre devant mes cannes.
    je vous remercie d’avance pour votre réponse,cordialement,bonne journée.

    1. Bonjour
      Les plages sont en général balisées par des bouées jaunes, délimitant la zone de baignade de la zone pour les embarcations. Est ce le cas sur cette plage ?
      La zone de naignade etant reservée au baigneurs, vous ne pouvez pas vous y trouver à bord d’un kayak.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article by Stef

Mordu de pêche depuis plus de 35 ans, j'aime partager ma passion, notamment à travers la rédaction d'articles de blog. Nous avons décidé en août 2015 avec Edouard de mettre nos blogs respectifs en commun pour créer Fish à l'Affiche, blog collaboratif sur la pêche. De fil en hameçon, des potes sont venus grossir les rangs des rédacteurs, puis l'idée d'une association est née et grâce à Julien notre "bébé" est né en janvier 2016 : plus de 100 adhérents en 6 mois d'existence et 1200 likes sur la page Facebook ! De quoi nous motiver encore plus pour proposer de nouvelles choses à nos lecteurs et adhérents !