Un silure exceptionnel en kayak

Hervé Martin, le patron de Savager’s partage avec nous une session de pêche au silure assez incroyable… Bonne lecture: 

SILURE GLANE D’HALLOWEEN

“L’année dernière à la même époque j’avais touché quelques sandres sur ce secteur du Cher. Et cela faisait un moment que je voulais y retourner pour voir ce qu’il en était. Par contre le niveau d’eau de cette année n’a rien à voir, beaucoup plus bas.

Vers 9h30 les kayaks sont prêts et mis à l’eau. Dans un premier temps, on se laisse dériver avec le courant vers les secteurs propices.

mael_hervé
Père et Fils en action

Dans une première fosse en bordure Maël aperçoit un premier petit silure . La première partie de la matinée ne donne rien, malgré une prospection minutieuse des zones plus profondes de la rivière. C’est Maël qui va apercevoir le premier spécimen de la matinée.

silure_branche
la visibilité est exceptionnelle ce qui permet de pêcher le silure à vue!!

Un gros silure vient juste de se poser sur le fond sous son kayak. La bordure comporte quelques branches noyées, et la clarté de l’eau, même avec plus de 2 mètres de fond nous permet d’observer les poissons cachés sous les branches. Deux sont côte à côte, et un troisième est seul au-dessus. Maël n’ayant jamais attrapé de silure, je lui laisse la primeur en lui disant de tenter le poisson seul qui se trouve dans moins d’obstacles. Il se dirige vers l’endroit tout en regardant le fond, et m’annonce deux autres silures que nous n’avions pas vus. Je lui emboite le « drive » et me positionne. Je mets mon leurre à l’eau tout en essayant de localiser les poissons. J’ai juste le temps de le voir arriver et de me saisir immédiatement de mon skeleton !

combat_silure
C’est parti !!!!

Je n’ai pas vraiment le matériel adéquat, j’ai une canne light 3.5/10 gr avec un moulinet Lews 2500. Ma tresse est en 11/100 et mon bas de ligne en fluoro 30/100. Heureusement j’ai un avançon en gros fluoro prévu pour le brochet. Dans les premières secondes le silure reste sur la bordure et il a même tendance à rejoindre les branches, pas bon…. J’arrive à le faire sortir, et d’un rush de fou, il traverse complètement la rivière. Ça m’arrange, mais il n’y reste pas longtemps et reviens systématiquement vers les branches et la partie la plus profonde. J’arrive un peu à le contenir, mais il rejoint une fois de plus les branches noyées. Soucis, ma tresse est coincée, et à ce moment-là, je pense l’avoir perdu.

combat_1
un combat épuisant…

Maël me donne un coup de main pour me remettre dans le bon sens, car le courant et le silure m’ont entraîné sur la berge. Finalement en m’éloignant, j’arrive à décoincer ma ligne, et je reprends le contact. Cela fait déjà 20 minutes que le manège dure. Il semblerait qu’il donne les premiers signes de fatigue. Je tourne en rond 10 minutes de plus pour enfin le voir arriver en surface. Je tente à plusieurs reprises de me saisir de sa mâchoire, mais c’est chaud. Maël mets un gant et arrive à l’agripper. Direction la bordure pour nous échouer et mesurer la bête.

hervé
Un monstre!!! En kayak, à vue et en finesse…

silure_hervé (2)

Verdict, 2.23 m ! C’est mon plus gros silure à ce jour. Après quelques photos rapides pour ne pas trop laisser le poisson à l’air, il repart tranquillement se poser sur le fond et reprendre ses esprits. Je fais la même chose sur le bord, et nous reprenons des forces avec un casse-croute bien mérité !

silure-branche2
peut-être à une prochaine…

Nous repartons, et Maël veut tenter un des autres poissons, normal ! Pas de chance, ils ne veulent pas bouger. Je décide Maël, et nous continuons à descendre un peu la rivière pour voir. Mais le niveau est très bas, et l’eau super claire. En plein milieu de la rivière, Maël repère un autre silure posé sur le fond la tête dans les algues. Un autre juste au-dessus. En remontant, encore un autre dans 1 mètre d’eau toujours poster dans les algues. Maël tente de le faire mordre, mais il ne semble pas vraiment intéressé par son leurre. Nous retournons sur le secteur on j’ai fait mon poisson. Ils sont toujours là ! Je passe mon skeleton à Maël en espérant que ça va le faire. Après plusieurs tentatives, c’est enfin la touche ! Mais il n’est pas bien positionné et le silure revient se caler directement sous la branche. Après plusieurs minutes à essayer de le faire bouger et surtout de décoincer la ligne des branches, c’est la casse… vraiment pas de chance, mais avec ce matériel, c’est chaud. En ce qui me concerne, j’ai vraiment eu de la chance ! Pour Maël ce sera pour la prochaine fois, j’en suis sûr. Nous prendrons le bon matériel cette fois !”

La video est ici :

 

Encore Merci Hervé pour ce récit! Les sensations doivent être tout simplement dingues!!! 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article by Hervé

Il semble que cet auteur n'a pas de description. Ajouter votre discription/bio au profil utilisateur ou désactiver ce widget dans Personnalisateur de thème si vous ne voulez pas l'utiliser.