La turlutte et le calamar…

Mi-octobre je vois sur Facebook des photos de Calamars rouge de colère sur le mur de Rodney et Christophe (kriss) de la team BZH Fishing. La saison du calamar, ou tube comme ils disent venait de démarrer sur leur spot et jour après jour les photos de ces étranges animaux se multipliaient sur la page. J’ai donc eu envie d’en savoir plus sur l’animal, et de pêcher mes premiers tubes à la turlutte.

Avant de partir à la pêche un peu de connaissances de base sur le calamar.

Nom : Calamar, Calmar, Encornet

Famille : Céphalopodes

Cousins : Seiche (margatte), poulpe

Pseudo : Tube, alien, Cracheur d’encre

Espérance de vie : 2 ans

Taille adulte : Entre 10 cm et 80 cm mais les plus gros peuvent faire 10 fois cette taille …

Nombres d’espèces : 300…

Régime alimentaire : Poissons, Crustacés, mollusques et à l’occasion Calamars..

Un étrange animal qui mérite ses surnoms.

Le calamar : un étrange animal qui mérite ses surnoms.

La pêche se pratique de fin août jusqu’à fin Janvier avec les plus beaux spécimens en décembre Janvier… Entre février et Mars il est fréquent d’observer des passages de très gros spécimens mais cela dure 15 jours maximum. De fin Mars à fin mai c’est la seiche qui sera active mais seulement après avoir pondu car Mademoiselle Seiche n’aime pas manger pendant sa gestation…

Je suis donc allé à la rencontre de Kriss et Rodney pour en savoir un peu plus.

Kriss me raconte :

Ce qui me plait dans cette pêche, c’est le côté ludique bien sûr et c’est une pêche en finesse qui pourrait être comparée à la pêche à la volée en bateau sur des petites têtes plombées, le calamar évolue dans toutes les couches d’eau et même en surface !!! Il faut constamment s’adapter …..Mon meilleur souvenir restera une session avec Rodney en novembre …. Une grosse activité sur la fameuse Yamashita R05 qui faisait vraiment la différence.

Christophe avec un Jolie tube ;)

Christophe avec un Jolie tube 😉

Rodney :

Le tube, une nouvelle pêche que je pratique depuis 2 ans, je trouve ça super sympa surtout entre pote et c’est loin d’être une pêche facile. Le choix des turluttes que ce soit la couleur le poids et les différents modèles sont d’une importance primordiale ; d’ailleurs plusieurs fois en pratiquant avec les copains on se rend compte que les techniques ont une réelle importance .Bref une découverte pour ma part ou je me régale car les coups siphons donnés par un gros calamar procure de pures sensations moi j’adore, une pêche à pratiquer sans modération

Rodney en action

Rodney en action

A priori le calamar a une activité plus importante au coucher et lever du soleil mais Kriss me confie avoir fait de très belles pêches en plein jour.
Une fois rendu sur zone ils ont commencé à me parler de turluttes, yamashita par ci, yamashita par la, a priori c’était la marque de turlutte à avoir… j’ai voulu en savoir plus sur cette marque et leurs produits et j’ai donc pris contact avec Rodolph BALLARD qui est le commercial pour la marque dans le grand ouest. En 13 ans de métier  il a vu naître de nombreuses évolutions sur cette technique de pêche et surtout il a assisté à l’explosion de cette pratique. Je me suis donc naturellement tourné vers lui pour en savoir plus.

Parlons turlutte !!

Rendez vous était pris dans un bar à Pordic pour parler de tout ça autour d’une petite bière de noël ^^

-Yamashita en quelques mots ?
RB : Leader mondial, la marque existe depuis 1941 et ils n’ont pas cessé de faire des recherches pour développer leurs leurres. La marque s’est imposé sur le marché en proposant des turluttes adaptées à toutes les situations.

-Quelles cannes pour pratiquer l’eging ? (Eging est le nom de cette pêche)

RB : Dans les ports on peut utiliser des cannes de light eging avec une puissance de comprise entre 1,2 et 2 pour le debut de saison et ensuite une canne de 2m40 d’une puissance de 2,5 à 3,5 (NDLR pour cette pêche la puissance des cannes s’exprime en taille de turlutte (de 1,2 à 4 ).

En bateau une canne de 2m10 en 30 /150 gr mais il faut une canne ayant une action parabolique avec une belle reserve de puissance pour pouvoir pêcher en verticale et animer correctement le leurre tout en gardant suffisamment de puissance pour pouvoir remonter les prises à bord.

Les bonnes cannes eging feront très souvent d’excellentes cannes à leurres mais l’inverses n’est pas forcement vrai notamment à cause de l’action des cannes.

-Parlons maintenant des turluttes, combien de références chez Yamashita ?
RB : Houlà je ne me suis pas amuser à les compter (rire) plutôt que de parler de nombre de référence il vaut mieux parler des familles de turluttes : Les series Q, K, Sutte R, Naory Range Hunter, Naory Oppaï…

Le choix de la turlutte peut être primordial

Le choix de la turlutte peut être primordial

Après tous ces noms un peu barbares, et quelques gorgées, Rodolphe m’a expliqué les spécificités de chacune :

Les series Q : Les turluttes phares de la marque équipée du système Warm jacket.
Les series K : Nouvelles turluttes avec notamment une dérive à l’arrière permettant entre    autre une coulée plus rectiligne.
Les Sutte R :Toutes Glow et plus abordables
Les Naory Range hunter : Turluttes plus petites pour le light eging (taille de 1.5 à 2.2 pouces) dans les ports et sur les plages.
Les Naory Oppaï : Turlutte non plombées A utilisée en teaser (45 à 50 cm max)ou sur un montage tataki.
Les Naory Spider et DD Spider : Turlutte spéciale bateau de 20 à 50gr

Quelque précisions sur les technologies utilisées :

Toutes les turluttes Yamasita sont equipées de la technologie Warm Jacket a l’exeption de la gamme Sutte R

Warm Jacket :  Système qui accumule la chaleur de l’air et la restitue dans l’eau ce qui crée une signature thermique qui attire les calamars. (Ne chauffez pas les turluttes dans vos mains cela ne sert à rien 😉 )
.

Qlive search : Des chercheurs ont isolé la fréquence qui attire le plus les calamars et l’ont restitués dans ces turluttes, à ne pas confondre avec des rattles , en effet sous l’eau on entendrait pas les billes car elles produisent une fréquence.

Glow : Pour pêcher de nuit ou dans des eaux teintées les turluttes glow (phosphorescentes) sont parfaites il suffit de les activer avec une lumière UV (beaucoup plus efficace qu’une lumière classique).

Keimuraou UV : spectre lumineux invisible à l’œil (sauf sous un éclairage à la lumière noire ) que les squids percoivent. Le Keimura est intéressant dans les zones profondes la ou la lumière du soleil ne parvient pas.

-Bien alors maintenant qu’on sait tout ça comment choisir sa turlutte ?

RB : La taille et le poids de la turlutte ont une incidence sur la vitesse de descente, il existe des turluttes shallow (lente) des normales et des deep (rapide) le calamar etant susceptible de chasser dans toutes les couches d’eau il faut s’adapter. Ensuite il faut choisir la couleur et là c’est la teinte de l’eau qui va être importante, couleur clair il faudra opter pour des turluttes rose, naturelle, arc en ciel.. Pour une eau teintée, le vert, l’orange et les turluttes phosphorescente sont plus adaptés.

Lorsqu’il y a du vent et du courant il faut préférer les deep voir super deep .

Une Vache comme ont dit , celui la faisait plus de 60 cm

Une Vache comme ont dit , celui la faisait plus de 60 cm

Pour commencer la pêche aux calamars que faut-il ?

RB : Un ensemble cannes moulinet tresse pour environ 150€ et une dizaine de turlutttes de taille différentes avec en priorité une rose une orange, une naturelle, une shallow et des deep une boite réversible , Une petite lampe UV et une épuisette télescopique en cas de grosse prise.

En bref un investissement d’environ 300 euros.

Tresse 8/100 et bas de lignes en fluoro 22/100 en début de saison

Tresse 12/100 et bas de ligne en fluoro 30/100 en fin de saison

 

Animation des turluttes :

RB : En cas de forte activité : Animation soutenue : 3 jerk (mouvement de cannes vers le haut) stop (10 à 15 seconde) puis 2jerk, stop 1 jerk

Périodes plus difficiles : Animation plus lentes et plus amp1es : 1 ou 2 jerk stop 1 jerk

 

Q live search R05 prête à en découdre

Q live search R05 prête à en découdre

Pour conclure

La pêche du calamar est une pêche principalement alimentaire soyez tout de même raisonnables sur le prélèvement. Enfin lorsque vous allez sur votre spot et notamment sur les pontons dans les ports, ne laissez pas les calamars sur les pontons car l’encre qu’ils secrètent tache énormément et c’est à cause de cela que de nombreux spots ont été fermé au public .

 

Info bonus : Il semblerait que les calamars soient bisexuel, en effet le moment de l’accouplement dure si peu de temps que pour être sur que l’espèce se reproduise les mâles tirent sur tout ce qui bouge 😉 Méfiez-vous en sortant un mâle 🙂

 

Je remercie Christophe, Rodney ainsi que Rodolphe pour le temps qu’ils ont bien voulu me consacrer, et pour toutes ces informations qui je l’espère vous auront servi aussi.

 

On se retrouve très vite sur Fish à l’affiche avec un concours photo et des produits Yamashita à gagner….

 

 

Ce contenu a été publié dans Blog, En Mer, Rencontres, Tutos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à La turlutte et le calamar…

  1. MAZOUIN Jacques dit :

    Je n’ai jamais pecher à la turlutte en kayak, par peur des  » dégâts « provoquer par les nets d’encre.
    Avez vous quelques conseils ?

    • Stef dit :

      Bonjour Jacques.
      En effet, c’est un risque. On peut cependant tenter « d’epuiser » l’encre du calamar (ou de la seiche) en laissant l’animal dans l’eau quelques secondes (minutes …) soit encore accroché au leurre, soit dans l’épuisette. Mais ce n’est pas garanti à 100 %
      Il y a aussi une méthode plus barbare, que je ne détaillerai pas ici, mais qui est très efficace…
      Il faut savoir aussi que tant que l’encre n’a pas séché, on peut l’enlever à l’eau de mer en nettoyant immédiatement ; là aussi, en fonction de la texture du matériau, ça peut laisser des traces…

    • Julien dit :

      Bonjour,
      Effectivement la meilleur méthode est de laisser le calmar se vider de se encre avant de le monter dans le kayak mais attention qu il n ai pas la tête hors de l eau sinon c est votre visage qui sera plein d encre ;). Lors de sessions longues ils ont le temps de secreter une nouvelle dose d encre. Donc le mieux est d avoir un vivier pour les accueillir…
      Bonne journée 😉

  2. juan dit :

    Elles sont super belle les ymachitas moi j’en suis très content. ..mais un peu cher qu’à même pour le produit, impossible de l’ai trouvé en de sous de 17e19eou22e ci quelqu’un à un plan pas cher je prend en 3,où 3.5 merci à vous, et toi entoine;)!!+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *