Humans of Fishalaffiche #1

La période est un peu creuse. La pêche en eau douce est fermée, en mer c’est aussi la trève. Le site tourne au ralenti en ce moment et c’est l’occasion de mettre des membres de l’association à l’honneur. 

Pour ce premier “Humans of Fishalaffiche”, c’est Denis qui nous raconte comment il est tombé amoureux de la mer… 

denis2

 

Denis,

Prénom d’origine Grecque issu de Dionysos, Dieu de la Vigne et du Vin ! Mon frère et ma soeur qui sont plus vieux que moi ont choisi mon prénom en rapport avec le dessin animé Denis La Malice. Mais on s’en fout ! #3615tavie, #blaguedevieux! Bref.
J’suis tombé dans la mer quand j’étais tout petit et je ne suis pas prêt de la quitter ! Mon grand-père paternel, originaire de St-Quay-Portrieux a bercé mon enfance avec des récits de pêche qui me rendaient fou ! Pour chaque poisson il me décrivait précisément la technique à utiliser pour l’attraper ; tout cela en jouant aux dominos. La mise était de 20 centimes de Francs. Les pièces étaient empilées dans des tubes d’Efferalgan. #why?
“Tu vois le mulet, il ne va pas se jeter sur l’hameçon, il faut lui présenter une crevette, c’est ce qu’il préfère, il faut le laisser emmener la crevette avec lui et ferrer d’un p’tit coup sec…”
“Pour le bar c’est différent, déjà il faut aller la nuit chercher des lançons à la plage de la comtesse avec une houët, ensuite il faut un montage avec un buldo, laisser un bon mètre de traîne et escher le lançon en passant par l’oeil et en repiquant dans la chair…”
Mon grand-père a bien entendu transmis ces savoirs à mon père qui ensuite m’a emmené sur l’estran et sur les bords de côte à la découverte des merveilles de la mer.
Là ou tu chopes forcément le virus c’est quand tu pêches à la canne au coup et que ton bouchon s’enfonce violemment sous l’eau pour disparaître on ne sait où et qu’après un combat relativement court tu sors un gobie qui t’a avalé ta gravette pour se là caler dans le fond du bide ! L’émotion est tellement vive dans ces premiers instants qu’après t’es foutu !
S’en sont suivies des années de pêche principalement à pied et de la côte jusqu’au jour où un kayak a fait son apparition dans le jardin (pratique découverte en STAPS, Salut aux collègues j’suis sûr qu’il y en a qq’uns!). Au début je faisais du kayak balade mais c’est pas mon truc, mon truc c’est la pêche, du coup un peu à la roots, j’ai embarqué une bobine de fil et une mitraillette, premier test, premières prises, Et Bim encore un nouveau virus! Le silence du kayak et ce côté pêche des origines c’est un putain de plaisir !

denis34

Puis dans le jardin est arrivé un Zodiac Quicksilver de 3,80m moteur 10cv qui nous a permis de prendre la mer. Le kiff ultime ! Putain il est cool ton jardin ! 😉
On mets à l’eau le plus souvent à Binic et on fait notre petit tour allant de la pointe de Pordic, jusqu’à la Longue, derrière les îles St-Quay, la Comme tu Pourras…
Chaque sortie est un véritable Kiff ! On fait de la dorade, de la seiche, du maquereau, du rouget, et de la pêche à pied dans les îles St-Quay.
Depuis 6 ans je mets maintenant la tête sous l’eau (c’est bien Denis!) et je dois dire que les fonds bretons offrent un spectacle de dingue! Les premières fois où j’ai fait trempette avec des palmes c’était pour aller chercher des araignées à la bougie (le Four) (à droite du port de St-Quay). Depuis je suis en quête du bar et autres poissons. Un peu comme chaque sortie en mer, chaque sortie de chasse réserve son lot d’inattendus et de magie qui procurent des sensations et émotions fortes !!! La dernière en date, une sole de 50cm, 1,4kg, à 50 mètres du bord. #ohputain!

Le lien que j’entretiens avec la mer est très fort. Depuis plusieurs années une conscience écolo a modifié mon comportement. Je ramène à la maison juste ce dont j’ai besoin, si c’est trop petit, je relâche, si je vois que je vais casser la pince du homard qui veut pas sortir, je le laisse. Et quand j’me balade sur la plage, je ramène toutes les merdes que je peux, notamment les petits bouts de plastique de couleur que les oiseaux et les poissons bouffent pensant que c’est un petit poisson ou je ne sais quoi. Et ils en crèvent. Et si ils ont la chance de ne pas mourir ils arrivent dans nos assiettes, et du coup c’est nous qui allons crever…

Je finirai cette petite présentation en évoquant The Kiff de l’année 2016 : la sortie au large avec Martial grâce à Fish à l’affiche. Quand j’en parle à quelqu’un j’suis encore dingue comme si c’était hier! Pour les détails j’vous renvoie vers l’article du 08/10/2016 sur le site. ( http://www.fishalaffiche.com/index.php/2016/10/08/lieu-jaune-martial/ )

denis4

À pied, en kayak, en bateau, sous l’eau, sur l’eau, au bord ou au large, de toute façon ça sera un Kiff 😉

Denis La Malice.

One Comment


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article by Edouard

Il semble que cet auteur n'a pas de description. Ajouter votre discription/bio au profil utilisateur ou désactiver ce widget dans Personnalisateur de thème si vous ne voulez pas l'utiliser.