Thon d’armor !

On est mi août, je rentre d’une sortie pêche, quand j’aperçois une photo sur le facebook de Damien Février avec des chasses en surface…

Damien est membre de l’association et guide de pêche. Sur sa photo il indique qu’il retourne le lendemain les traquer.

Je mets du temps à percuter mais l’image qu’il montre est un thon qui “marsouine” ! Incroyable, du thon dans les cotes d’Armor !

Je réponds rapidement en commentant la photo  : Je suis dispo le lendemain et bien motivé pour aller en mer  ! Mais avant de vous raconter cette histoire des précisions s’imposent  :

Histoire et réglementation sur la pêche du thon rouge dans les cotes d’Armor :

Entre 1946 et 1953 Lannion est le fief de la Pêche sportive du thon, une conserverie, un “thon-club à Trebeurden ! Malheureusement à partir de 1953 les sardines se rarifient et quittent progressivement la zone: les thons semblent suivre le même chemin… La conserverie ferme, et le thon club cesse d’exister.

Un poisson exceptionnel : Le thon rouge peut vivre quarante ans, mesurer jusqu’à 4 mètres de long et peser plus de 700 kilogrammes. Leur métabolisme étant à sang chaud, ils sont capables de stabiliser la température de leur corps lorsqu’ils plongent à plus de 900 mètres dans des eaux froides !!

Malheureusement pour lui sa chair est très prisée,  notamment sur le marché mondial des sushis ce qui fait s’envoler les prix et engendre une surpêche croissante et incontrôlée menaçant cette espèce d’extinction.

Le déclin du stock de l’atlantique Est est de 74,3% entre 1955 et 2007 !!  En 2010, à la Conférence de Doha, les quotas de pêche  passent de 28 500 tonnes à 12 900 tonnes par an, s’alignant ainsi sur les recommandations des scientifiques et des acteurs de la conservation.

Depuis 2009 un arrêté ministériel fixe les règles pour la pêche de loisirs avec deux types d’autorisations :

L’autorisation permettant la pratique du «no kill», c’est-à-dire la pêche avec relâche du poisson vivant immédiatement après la capture, du 16 juin 2017 au 14 octobre 2017.

L’autorisation permettant de réaliser la capture, la détention à bord et le débarquement de thon rouge du 10 juillet 2017 au 1er septembre 2017 et du 12 au 29 septembre 2017 (deuxième période sous réserve de la disponibilité du quota).

Pour la campagne de pêche 2017, 3 200 bagues de marquage seront attribuées. (plus de détail ici)

Zone de pêche de l’Atlantique nord Est : Immense !

 

La manche fait donc bien partie de la zone de pêche de l’atlantique nord est..

Voila, après ce petit point réglementaire et historique place à l’action !

Jour 1 repérage !

Coup de fil de Damien, : ” ok Juju, rdv demain matin à 10h30 au port, j’ai vu des thons toute la journée, on va essayer d’en attraper un !” Il est tout excité au téléphone  !

Bon le détail à régler c’est que je ne peux pas y aller avec ma canne 5-25 et mon moulin 2500 … Ça me laisse donc 12 h pour trouver un copain avec une canne pour pêcher du thon et l’équipement qui va avec … Et qui on appelle dans ces cas la ?? Le seul homme de l’asso qui a tout ce qu’il vous faut quelque part dans son garage : ) Je ne donne pas de noms mais un indice: il a un super prénom  ! 🙂 Bref me voila équipé avec un baudrier, une canne et un moulin… Petit rappel tarifaire de tout ce matériel avant de partir … Faudrait pas lâcher ou casser la canne  🙁

Le lendemain je retrouve Damien au port, on est chaud !

Damien a l’autorisation de pêche en no kill en bon et due forme.

Le saint Grall pour pécher le thon en no Kill
Le saint Grall pour pécher le thon en no Kill

 

On prépare le matériel, et on commence la navigation vers la zone où les chasses de thons ont été observées.  On se rend compte assez vite que les prévisions météos qui annonçaient des rafales à 10 nœuds de secteur ouest se sont un peu plantées et c’est en fait du 15 à 20 nœuds Nord ouest qui rend la navigation difficile.

Des leurres de surfaces hors normes !
Des leurres de surfaces hors normes !

 

Il ne faut pas longtemps pour arriver sur la zone et repérer les premières chasses. Damien Hurle à bord ! Ils sont là !!

Je n’en crois pas mes yeux: au loin on aperçois des centaines de fous de Bassan qui plongent ! On se rapproche de la zone en ralentissant et enfin on les voit ! Les thons “marsouinent” (Se déplacer tel un marsouin en accélérant sous la surface puis en se projetant vigoureusement hors de l’eau pour bénéficier de la plus faible résistance de l’air avant de replonger et ainsi avancer plus vite tout en économisant de l’énergie )

Des centaines d'oiseaux !
Des centaines d’oiseaux !

Je suis encore émerveillé par le spectacle,  que Damien a déjà lancé son leurre ! je me dépêche de saisir ma canne mais c’est trop tard ! Les thons ont sondé !

C’est incroyable, d’un coup les oiseaux semblent disparaître. La mer se forme de plus en plus.

Tout à coup c’est reparti, la chasse se reforme un peu plus loin, on met les gaz jusqu’à la bas et ont fait tous les deux plusieurs lancers, sans succès.

La mer devient vraiment hachée et Damien en bon capitaine,  malgré l’exitation, décide de rentrer au port.

Pas de poisson piqué mais pas de soucis : “juju reviens lundi, on y retourne ! “

Lundi rdv à 10h30

Cette fois ci le temps est de la partie , le vent est tombé : Impeccable

Damien me presente à son pote, Martin, qui nous a rejoint pour l’occasion.

La rencontre se passe super bien en discutant avec Martin je comprend qu’il est passionné par la pêche du thon en surface et qu’il traque ce poisson dans tous les océans du monde. Super rencontre avec un passionné de pêche !

On arrive sur zone en trépignant d’impatience !

GO GO GO
GO GO GO

 

Martin est avec les jumelles pour repérer les chasses. Soudain c’est chose faite ! On fonce vers la chasse, c’est encore plus impressionnant que la dernière fois et je saisis mon téléphone pour prendre quelques clichés  !

TUNA !!
TUNA !!

 

On fait des lancers sur la chasse qui est vraiment proche du bateau et on voit vite que l’expérience de Martin paye ! Il est PEENNNNDDDDUUUUU !

Le frein chante et c’est un combat incroyable qui commence !

 

Martin comprend vite qu’il n’a pas à faire à un petit et que le client fait au moins 100 kg! Ca fait maintenant 1O minutes que le combat a commencé, Damien est à la barre pour gérer le bateau afin que le poisson ne passe pas en dessous et pour éviter que la tresse ne touche le bateau sous peine de quoi elle casserait de suite.

Martin me demande un coup de main pour enlever sa veste, l’effort est intense !

Main sur le frein !

Ça fait maintenant 25 minutes que Martin se bat avec le thon, l’épuisement commence à être intense ! C’est à ce moment là que Martin va dire une phrase qui va raisonner dans mes oreilles : “Julien prépare toi et met le baudrier, tu vas me remplacer un peu ….”

IMPECCABLE, ni une ni deux je m’exécute, je retire mon soft-shell, installe le baudrier à l’envers 😉 puis à l’endroit et je rejoins Martin à l’avant du bateau.

Il desserre le frein afin de faciliter le transfert d’un baudrier à l’autre, il m’explique ce qu’il ne faut surtout pas faire pour ne pas casser le matériel, la position des mains sur la canne, l’angle maximal a donner à la canne …Me demande si je suis prêt et hop me glisse la canne dans le baudrier !!

Pas de mots pour décrire ces rush incroyables, je me retrouve les genoux collés au bateau (je comprends beaucoup mieux pourquoi Martin a des genouillères 🙂 , les deux mains sur le blank et je donne tout ce que j’ai pour gagner quelques mètres. Chaque fois que le poissons remonte un peu c’est déjà une victoire. Je suis penché en arrière, mon poids ne suffit pas à brider suffisamment le poisson. Le frein chante et il me reprend les quelques mètres que j’avais gagné  !

Martin est à coté de moi et me conseil pendant les 20 minutes où je combats le thon, il est un peu remonté mais pas suffisamment . Damien s’équipe et vient à mon secours. Je suis épuisé je vais m’asseoir au fond du bateau pour reprendre mon souffle et poser mes muscles tétanisés par la violence du combat. De mon siège j’observe Damien, il pompe vigoureusement et on voit que le poisson remonte bien grâce au sondeur. Il arrive à 10 mètres du bateau quand soudain il reprend du fil et retourne à 20 mètres ! Martin reprend le baudrier et termine le combat. Il a une sacrée technique et une énergie incroyable. Soudain on le voit, enfin il est la ! Un joli spécimen !Martin me confie la canne afin de saisir le bas de ligne à la main. Il maintient le poisson grâce à une gaffe et décroche son leurre. Je peux ranger la canne.

Maintenant il faut monter le thon à bord … Euh ba on fait comment ? Finalement il fait bien 120 kg et le bateau de Damien est assez haut ! Bout autour de la queue ce sera le poste pour Martin et Damien, et pour moi ce sera la tête… Je fait 20 cm de plus que lui et 10 kg de plus ! Un bon coup de nerf et hop il est à bord !  photo souvenir !

20170911_171050

A peine remis de nos émotions qu’une chasse se forme pas loin du bateau, on retourne dessus et de nouveau Martin fait mouche ! Il est un peu plus petit mais c’est quand même un beau spécimen que Martin remonte seul jusqu’au bateau. Photo souvenir et on le laisse repartir direct.

 

Marin nous confie que c’est rare de voir autant de chasses. A peine a t’il fini sa phrase que c’est reparti ! Cette fois si c’est Damien qui pique un poisson

Encore un beau client !
Encore un beau client !

 

La canne de Damien est beaucoup plus light que celle de Martin donc on ne serre pas trop le frein, on est pas trop rassuré quand à la résistance.. Le combat est rude mais on ne lâche rien  !

20170821_171733
C’est qui le patron !!

 

C’est difficile avec la fatigue  ! Obligé de passer en mode juj HULK !

GRRRR
GRRRR

 

Aprés un long combat le poisson arrive au bateau. Je vire mon pantalon et je saute à l’eau pour le choper sans lui faire mal pendant que Damien retire le leurre.

Sauvez Willy
Sauvez Willy

 

Le poisson reprend peu à peu ses esprits et avec un coup de queue se libère de mon étreinte et regagne les profondeurs.

Petite pause avant d’y retourner, on est  explosé !

Ça recommence, deux chasses en même temps ! On en choisi une et on y va. Encore une fois Martin en pique un, il mouline à fond et le thon semble venir au bateau super rapidement et en moins de 5 min on l’aperçoit en surface mais Martin nous préviens que le thon n’est pas prêt…

Remonté très vite
Remontée très rapide

 

Effectivement il n’était pas prêt ! Le thon s’aperçoit du piège et nous fait une démonstration de force incroyable, et il retourne a 30 mètres en une poignée de secondes faisant littéralement fumer le moulinet ! je n’avais jamais vu ça  !

Round 2, fight !
Round 2, fight !

 

Martin reprend les choses en main et recommence le combat. On y passe tous les trois, la fatigue est là et même si j ‘ai un peu plus l’habitude qu’au début , j’ai mal aux bras, au dos et aux genoux ! Damien a l’épaule qui chauffe aussi  ;). On repasse la canne à Martin, le thon n’est plus qu’ à quelques mètres du bateau. Soudain on voit des remous juste en face de nous, c’est une chasse qui commence ! Ils sont supers proches du bateau. Damien craque et lance son leurre à l’eau … Erreur le voila pendu ! Et nous voila avec avec deux thons au bout de nos cannes. Impossible de gérer les dérives et de ne pas se gener. Martin conseille à Damien de laisser filer le sien pendant qu’il termine son combat. Mais au moment ou il dit cela, le thon qu’il combattait passe sous le bateau et la tresse casse ! Damien reprend contact avec le sien, le ramène un peu et paf c’est la casse  ! Impeccable

Au final il y aura eu 8 poissons de piqués , 2 décrochés, 2 casses et donc 4 thons ramenés jusqu’au bateau. Une journée mémorable et improbable !

Un grand merci à Damien et à Martin ! J’ai encore mal aux bras .C’est une expérience à faire une fois mais honnêtement je n’en ferais pas une passion , j suis bien mieux sur mon kayak à soulever des bars 🙂

 

9 Comments


  1. Je suis déjà fatigué à l’idée de les remonter rien qu’en lisant cet article. Merci pour cet article. Je vais continuer à soulever du bar en kayak ;-).

  2. Super cet article!! 🙂 Ça me donne très envie d’essayer la pêche au thon! Ça à l’air vraiment sportif! Bonne continuation

    1. Salut,
      Effectivement il existe des grip beaucoup adapté pour ne pas blesser le poisson qui deja est tres affaibli apres un tel combat. On ne l avait pas encore recu donc on avait fait avec les moyens du bord. On avait entouré le bout de la gaff avec du chaterton pour limiter les degats le temps de la photo..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article by Julien Lowes

Il semble que cet auteur n'a pas de description. Ajouter votre discription/bio au profil utilisateur ou désactiver ce widget dans Personnalisateur de thème si vous ne voulez pas l'utiliser.