Retour de vacances ACTE 1 : Les coquilles Saint Jacques

Le temps a été particulièrement clément pendant les deux semaines de vacances de fin d’année. Du coup les sorties ont été nombreuses. Je vous ai donc préparé un compte rendu en trois actes. Voici le premier !

Lundi 24 décembre : Des coquilles pour les fêtes  !

Les vacances de noël commencent bien avec un temps doux, pas de vent et des gros coeffs. Je contacte Édouard pour faire une petite pêche de coquilles à Saint-Quay. On n’est pas sur des horaires de pêche des professionnels , donc apnée interdite. En fait la réglementation est claire: les pieds doivent toujours toucher le sol (bienheureux l’homme de 2m02!!)et il est interdit d’utiliser un engin qui permet de respirer sous l’eau (pas de tuba )…bref nous voilà partis en combinaison pour lutter contre le froid , un masque et une épuisette  afin de trouver les précieuses coquilles. L’eau est tellement limpide qu’on fera nos 30 coquilles chacun assez facilement.

La bête lutte contre le froid

 

Ça tombe bien puisqu’on est le 24 décembre et que nos invités respectifs ont bien envie de manger des coquilles !

Mercredi 26 décembre : Encore des coquilles 🙂

Les repas de noël se sont bien passés et ont juste laissé un petit goût de reviens-y … Et ça tombe bien puisque ce jour là il y a un créneau de pêche pour les professionnels. Ça signifie qu’on a le droit sur ce même créneau (de 15h00 à 16h45) d’aller faire nos coquilles en apnée.

je retrouve de nouveau Édouard mais cette fois-ci équipé de nos palmes et nos tubas.

Doudou m'offre son plus beau sourire :)
Doudou m’offre son plus beau sourire 🙂

 

Une fois encore la visibilité est dingue, il y a 5 mètres de fond et nous voyons parfaitement les coquilles de la surface. On en profite pour aller un peu plus au large afin de trouver plus facilement des coquilles maillées (La taille de capture de la coquille saint Jacques est de 11 cm ) Je m’arrête afin de faire mes premières apnées, les coquilles sont nombreuses je les remonte cinq par cinq. Il y a en a en quantité mais peu de maillées. Au bout de 20 minutes j’en ai une quinzaine. Édouard qui était à 20 mètres de moi plus au large revient vers moi “Quota fait” ! Incroyable je palme un peu pour aller là où il était et effectivement les coquilles sont beaucoup plus grosses. En quelques apnées je rattrape mon retard et nous pouvons rentrer.

Édouard rentre tranquillement tandis que je fais un détour par les enrochements pour me balader un peu. Sur le chemin J’aperçois une masse étrange au fond de l’eau je descends et je me rend compte que c’est une colonie de bulots les uns sur les autres ! Parfait ça fera un apéro 🙂

30 Coquilles et une 20 aines de bulots, impeccable !

 

Arrivés aux voitures, nous nous installons dans le camion pour boire un café chaud et déguster une crêpe avec du caramel au beurre salé home-made par Doudou. C’est un bijou !

“tu vois, les meilleures choses dans la vie sont les plus simples”

 

On n’est vraiment pas malheureux !!!

Je regarde les prévisions météos pour la fin de semaine, les vents sont toujours orientés au sud, pas de houle… Hum… pas impossible d’organiser une sortie en kayak sur Île Grande … A suivre dans l’ACTE 2 “les lieus”.

2 Comments


  1. Merci les gars pour ce CR sympa.
    ça donne vraiment envie de se remettre à l’apnée ou à la pêche à pied tout simplement.
    D’ailleurs je pense que la marée de fin janvier est une bonne opportunité.
    A bientôt.

Répondre à Le mevel Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article by Julien Lowes

Il semble que cet auteur n'a pas de description. Ajouter votre discription/bio au profil utilisateur ou désactiver ce widget dans Personnalisateur de thème si vous ne voulez pas l'utiliser.