Ragoût de Berniques

Ragoût de Berniques
Imprimer
Un ragoût original et savoureux !
Portions Temps de Préparation
4 personnes 30 minutes
Temps de Cuisson
30 minutes
Portions Temps de Préparation
4 personnes 30 minutes
Temps de Cuisson
30 minutes
Ragoût de Berniques
Imprimer
Un ragoût original et savoureux !
Portions Temps de Préparation
4 personnes 30 minutes
Temps de Cuisson
30 minutes
Portions Temps de Préparation
4 personnes 30 minutes
Temps de Cuisson
30 minutes
Ingrédients
  • 1 kg Berniques
  • 500 g Pommes de Terre grenaille De Noirmoutier
  • 100 g Lardons fumés
  • 6 Oignons grelots
  • 2 pointes Ail
  • 2 cl Eau de vie (1 petit verre à digestif)
  • 20 cl Vin blanc sec (Gros Plant)
  • Gros sel (1 petite poignée)
  • 1 pincée Poivre blanc de Penja
  • 1 cuiller à soupe Salicorne au vinaigre
  • 1 cuiller à soupe Farine
  • Beurre salé
  • Huile de pépins de raisin
  • 1 pincée Curcuma
  • 1 cuiller à soupe Persil haché
  • 1 culler à soupe crème fraîche
Portions: personnes
Instructions
  1. Rincez-les (à l’eau de mer, c’est le mieux) pour enlever toutes les impuretés, notamment le sable. Grattez l’intérieur des berniques en passant le couteau sous la chair pour la retirer de la coquille. Cette chair, c’est le pied de la bernique. Enlevez toutes les parties marrons autour et notamment le fil digestif qui est réputé indigeste (pour tout vous dire, quand je les mange crus, je mange tout et j’adore !) Réservez les chairs. Réservez les parties marrons dans un petit bol. Il s’en écoulera un peu de jus très parfumé que je récupère et ajoute la sauce en fin de cuisson
    Rincez-les (à l’eau de mer, c’est le mieux) pour enlever toutes les impuretés, notamment le sable.
 
Grattez l’intérieur des berniques en passant le couteau sous la chair pour la retirer de la coquille. Cette chair, c’est le pied de la bernique. 

Enlevez toutes les parties marrons autour et notamment le fil digestif qui est réputé indigeste (pour tout vous dire, quand je les mange crus, je mange tout et j’adore !)

Réservez les chairs.

Réservez les parties marrons dans un petit bol. Il s’en écoulera un peu de jus très parfumé que je récupère et ajoute  la sauce en fin de cuisson
  2. Faites fondre dans la cocotte un peu de beurre avec de l’huile. (pas utile de prendre de l’huile d’olive, plutôt de l’huile neutre genre pépins de raisins). Ajoutez les dés de lardons et faites-leur prendre couleur. Retirez-les ensuite avec une écumoire et réservez sur un papier absorbant.
  3. Retirez la graisse, faites fondre une noix de beurre et mettez à blondir les petits oignons grelots pendant 1 minute, puis ajoutez les berniques. Remuez pendant 1 minute, flambez avec l’eau de vie puis saupoudrez de farine. Remettez les lardons dans la cocotte et mouillez avec le vin blanc.
    Retirez la graisse, faites fondre une noix de beurre et mettez à blondir les petits oignons grelots pendant 1 minute, puis ajoutez les berniques. Remuez pendant 1 minute, flambez avec l’eau de vie puis saupoudrez de farine. Remettez les lardons dans la cocotte et mouillez avec le vin blanc.
  4. Hachez le persil avec l’ail et ajoutez à la préparation précédente. Salez, poivrez, ajoutez le curcuma et mettez dans la cocotte les petites pommes de terre.
  5. Couvrez et laissez cuire pendant 20 minutes sur feu très doux. Il faut que ça bloblotte, et surtout que ça ne cuise pas trop vite pour éviter que les berniques deviennent caoutchouteuses. 5 minutes avant la fin de cuisson, ajoutez la salicorne puis au dernier moment la crème fraîche.
  6. Dressez sur une assiette et servez aussitôt !
    Dressez sur une assiette et servez aussitôt !
Notes

Il est possible d'ajouter une tomate épépinée et sans la peau, coupée en dés  (en même temps que les pommes de terre)

Partager cette recette

8 Comments


  1. super sympa, les berniques font partie des coquillages que l’on peut trouver en quantité, mais je ne n’avais pas de recettes pour les préparer, je sais des amis finistériens les font aussi au barbecue, dans un grillage pointe en bas avec un beurre d’escargot et je me souviens il y a peu de temps, genre 25/30 ans, avoir fait des bocaux préparés comme des cornichons, mais je ne me rappelle pas du résultat.

  2. Génial la recette
    Depuis longtemps je me demandais pourquoi est ce qu’on n’en mangeait pas !
    Et bien aujourd’hui je découvre qu’on peut en manger
    En plus on en trouve des gros chez nous
    Par contre je me suis toujours demandé pourquoi on pourrait pas les battre et les manger comme les ormeaux ???
    Merci pour cette recette

Répondre à patrice22 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article by Eric

je ne suis pas un robot